Armoires ignifuges : les tests de résistance à l’effraction

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les armoires ignifuges subissent des tests au feu réglementés, mais aussi des tests de résistance à l’effraction, car il s’agira bien évidemment d’une armoire de protection de vos données.

Afin d’assurer les biens placés dans les armoires ignifuges, les assurances se réfèrent à une classification européenne, la norme EN 1143-1.

Il existe différents centres d’accréditation, le CNPP (A2P-E) en France et la VDMA (EURO VDS) en Allemagne.

CNPP

Dans le domaine de la détection d’intrusion et des équipements de gestion de contrôle d’accès, la marque A2P est délivrée conjointement avec la marque NF délivrée par AFNOR Certification.

400 familles de produits ont obtenu la certification A2P dans le domaine des équipements de protection mécanique : verrous, serrures, blocs-portes, fenêtres, volets, coffres forts, armoires ignifuges, etc.

VDMA

Ce contrôle comprend des essais physiques poussés, tant que niveau de la fonctionnalité du produit qu’à celui de son degré de résistance au cambriolage par effraction. Il ne s’agit donc pas de remplir quelques formulaires, mais d’essais réels d’effraction. Les armoires ignifuges ne sont certifiées qu’après avoir reçu toutes les exigences.

La norme EN 1143-1 comporte différents niveaux qui varient selon l’unité de mesure RU (résistance unit). Cette unité de valeur est calculée dans des conditions bien précises, en fonction du temps, des outils utilisés pour ouvrir le coffre.

Classe 0 : 8 000€
Classe 1 : 25 000€
Classe 2 : 35 000€
Classe 3 : 55 000€
Classe 4 : 110 000€
Classe 5 : 200 000€
Classe 6 : 300 000€

Ce système de classification est particulièrement important du point de vue des assurances, celles-ci ajustant les garanties offertes en fonction de la classe certifiée attribuée au coffre concerné.

FRANCE BUREAU
http://www.francebureau-securite.com
presse@francebureau.com
Tél.: 04 76 96 82 06
Fax: 04 76 96 27 33

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »